Paisatg-e / Paisaj-e / Landscap-e / Paysag-e

OCTOBRE-DéCEMBRE 12

BULLETIN TRIMESTRIEL DE L'OBSERVATORI DEL PAISATGE - 35

L'OBSERVATEUR

Foto

L'espace de Cronos

Francesco Careri
Chercheur de la Faculté d'Architecture de Rome TRE et co-fondateur de Stalker et du LAC (Laboratorio di Arti Civiche)

"Au commencement fut le Chaos, puis vint la Terre au sein immense, siège inébranlable de tous les immortels qui habitent les sommets enneigés de l'Olympe, et le Tartare obscur dans les profondeurs de la vaste terre [...] À son tour, Gaïa engendra son égal en grandeur, le Ciel étoilé qui allait la couvrir et la féconder de sa voûte étoilée [...] Le plus jeune après eux [ses fils], vint au monde Cronos, le dieu aux pensers fourbes, le plus redoutable de tous ses enfants ; et Cronos prit en haine son père florissant." (Hésiode, Théogonie: 116-9; 126-7; 137-8)

Dans un paysage encore privé d'Espace et de Temps, le Chaos errant s'aventure sur les vastes chemins de la nuit paléolithique. Il explore et interprète le monde, y recherche un ordre, jusqu'à ce qu'il invente, d'abord la Terre-Mère, puis le Ciel étoilé. L'ère de Chaos cède la place à la première génération de dieux, celle de Gaïa et d'Uranus, et le Chaos commence enfin à s'y retrouver grâce à la géographie et à l'astronomie. Mais de cet espace entre la Terre et le Ciel naît le Temps — Cronos —, qui mettra fin au règne du père, Uranus. Cronos l'émascule, avec la complicité de Gaïa, la Déesse Mère, qui règnera avec lui jusqu'à ce que Zeus emprisonne Cronos sur l'île des Bienheureux et donne naissance à la troisième génération des dieux de l'Olympe, qui vous est certainement plus familière.

Il y a déjà un moment que je me pose des questions à propos de Cronos. Le Temps est-il le fruit de la rencontre entre la Terre et le Ciel ? Le premier concept qui naît dans l'homme errant est-il l'Espace, et le Temps vient-il ensuite ? Quel lien cela a-t-il avec les arts de la transformation de l'espace, avec l'architecture et le paysage ? Comment se présentaient les temples dédiés à Cronos? Le Chaos errant a-t-il inventé l'architecture comme un Espace emprisonnant le Temps? Pourquoi Cronos a-t-il été emprisonné?

Entre la Terre et le Ciel, il y a l'Horizon, et j'imagine que c'est là qu'a été inventé Cronos ; sur cette ligne nette qui divise et unit Gaïa et Uranus, et sur laquelle se déplacent les nuages, les vents, les pluies, les étoiles, la lune et ses cycles changeants, et le soleil et ses cycles immuables. C'est durant l'ère de Cronos — et là nous sommes déjà dans le néolithique —, qu'apparaît le premier horizon artificiel avec les menhirs ; un espace qui n'est plus constitué de phénomènes en mouvement, mais d'objets placés. Je suis convaincu que les menhirs, verticaux, ont servi au Chaos errant non seulement pour s'orienter et éviter de se perdre dans l'Horizon de la vaste terre, mais aussi pour comprendre le Temps, l'interroger, le connaître, le mesurer, le vénérer. L'ensemble de menhirs le plus monumental, les alignements de Carnac, en Bretagne, a plusieurs fois été interprété comme un calendrier de pierre. C'est un immense paysage de menhirs alignés, très similaire à l'intérieur de la salle hypostyle du temple d'Amon de Karnak, première construction en pierre construite en Égypte au IIe millénaire. On imagine très bien, dans ces forêts de menhirs et de colonnes, les marches rituelles, les processions et peut-être les danses rythmées accompagnant les cantiques à Cronos. Les Carnac ou Karnak — à signaler les consonnes de CRoNos ou KroNos, selon les orthographes — étaient peut-être des temples à Cronos, le fils aux " pensers fourbes ", créés pour célébrer le mystère du temps qui ne cesse de passer, des instruments de mesure destinés à calculer les heures, les mois, les saisons et à remonter le temps, pour expliquer l'histoire. Des espaces de rencontre pour fuir l'idée du Temps humain fini. C'est peut-être pour cela que ces antiques espaces de mouvement se sont transformés en prisons de l'immobilité, en architectures destinées à emprisonner Cronos, pour qu'il ne s'échappe plus jamais.

Il y a donc déjà un moment que je me demande où est Cronos. Quel sens cela aurait-il aujourd'hui de construire un Karnak, un lieu dédié au Temps ? À quel Temps, à celui des horloges ? Continuer à chercher Cronos à l'Horizon ? Inventer des architectures pour chanter des cantiques au passage du soleil et des nuages entre Ciel et Terre ? Je crois que l'heure d'emprisonner Cronos dans l'architecture est révolue et que le temps est venu de le libérer des antiques Karnak. Retournons aussi en arrière pour chercher le bon vieux Chaos et que tous deux, temps et désordre, s'unissent.

Les Nouveaux Karnak seront des Espaces où perdre du Temps. Constant et ses compagnons situationnistes l'avaient très bien compris : " Les nouveaux pouvoirs tendent à un ensemble d'activités humaines, qui se situe au-delà de l'utilité : les temps disponibles, les jeux supérieurs ". Se soustraire à la consommation du temps, libérer le Temps Libre du marché, essayer de Nouveaux Jeux en explorant et en produisant des Espaces Libres, construire des contretemps.

Comme le dit Stalker: "Qui perd du Temps gagne de l'Espace".

Francesco Careri

Chercheur de la Faculté d'Architecture de Rome TRE et co-fondateur de Stalker et du LAC (Laboratorio di Arti Civiche)

Observatori del PaisatgeRemarque : Ce bulletin est publié par l'Observatori del Paisatge. Si vous souhaitez vous y souscrire et le recevoir par e-mail, cliquez ici.

© 2020 Observatori del Paisatge / Hospici, 8 - 17800 OLOT - Tel: +34 972 27 35 64
http://www.catpaisatge.net / observatori@catpaisatge.net